Pour qui et dans quels cas utiliser la luminothérapie ?

Vidéo du Dr Patrick Lemoine – Temps : 3.43 minutes

Voir le résumé et la transcription de la vidéo

Résumé de la vidéo

Dans cette vidéo, le Dr Lemoine revient sur l’utilisation de la lumière en tant que véritable outil thérapeutique. Ses bienfaits sont reconnus depuis les années 80. Le Dr Lemoine recommande le traitement par luminothérapie dans des cas essentiels comme la dépression saisonnière, le jet-lag, le travail de nuit ou en 3×8 et les troubles du sommeil (le retard et l’avance de phase). Mode d’emploi : 1/2 h tous les jours à 10 000 lux.

Transcription de la vidéo

L’utilisation de la lumière en tant qu’outil thérapeutique est relativement ancienne puisqu’on retrouve des traces au IVème siècle après J.-C. avec un médecin grec, Arétée de Cappadoce. Mais en réalité, c’est une découverte récente qui date des années 80. Voici plusieurs cas où la lumière est essentielle :

1er cas : la dépression saisonnière

La dépression saisonnière concerne essentiellement les femmes. Elle démarre aux alentours de la Toussaint, pour être plus précis le dernier week-end d’automne lorsqu’on passe aux horaires d’hiver. Pendant cette période, les femmes ont tendance à manger plus de sucreries et à prendre quelques kilos. Elles ressentent aussi un appel irrésistible de la couette. Par conséquent, elles ont envie de jouer les marmottes sauf qu’on n’est pas programmé pour être des marmottes. Cela était possible tant que les femmes n’avaient pas d’obligations professionnelles. Mais aujourd’hui, il y a un conflit entre cette adaptation au climat, jouer les marmottes et puis une nécessité d’être une femme moderne du 21ème siècle. C’est ce conflit entre l’adaptation climatique et les contraintes socio-professionnelles qui entraînent des dépressions. Un seul traitement a montré son efficacité, c’est la lumière au moins 1/2 h tous les jours, à au moins 10 000 lux, peu importe l’horaire. On peut moduler la dose de ce traitement en augmentant le temps de lumière ou en le réduisant selon que le traitement est insuffisamment efficace ou qu’au contraire il entraîne des effets secondaires. C’est un traitement très sûr et à part les infections rétiniennes, on peut l’utiliser sans problème.

2ème cas : le décalage horaire

On recommande le traitement par la lumière dans cette indication. Il y a même, dans certains aéroports, des salles de lumière pour essayer de se remettre dans les rythmes. En rajoutant de la mélatonine le soir et de la lumière le matin, cela permet de se recaler très rapidement.

3ème cas : les travailleurs de nuit ou travailleurs en 3×8

La luminothérapie est également une très bonne approche dans le cadre des personnes qui travaillent de nuit ou en 3×8.

4ème cas : les troubles du sommeil

Le retard de phase

Le retard de phase est fréquent chez les adolescents qui malheureusement utilisent les écrans le soir et chez qui, on devrait utiliser un couvre-feu digital pour ne pas qu’ils utilisent la lumière bleue le soir. Par conséquent, pour toutes ces personnes qui ont tendance à s’endormir trop tard et se réveiller trop tard, on leur propose de se réveiller à heure fixe plutôt précocement le matin et de s’exposer à une lumière blanche brillante, encore une fois, pendant ½ h le matin. Ainsi de manière automatique, le cerveau fait son travail et au bout de 8 à 15 jours, il permet un endormissement beaucoup plus précoce le soir. Le problème de l’insomnie et d’endormissement est ainsi réglé.

L’avance de phase

Il existe quelques rares cas où c’est le contraire, c’est-à-dire qu’il y a une avance de phase. La personne s’endort trop tôt et se réveille trop tôt. Auquel cas, c’est plus compliqué. Cette situation est davantage de l’ordre du spécialiste. On propose de la lumière le soir, car la lumière est un éveillant pour décaler un peu le sommeil. Cela permet ainsi de s’endormir plus tard et de se réveiller plus tard.

Autres avis et témoignages sur la luminothérapie

Vidéos et interviews de Jean Marc Triffaux sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Jean-Marc TRIFFAUX

Psychiatre
Université de Liège - Belgique


Vidéos et interviews de Michel De la Brassine sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Michel De la BRASSINNE

Dermatologue et Professeur
Université de Liège - Belgique


Vidéo et interview de Norman Rosenthal sur la luminothérapie et ses applications

Pr Norman ROSENTHAL

Psychiatre et Professeur
Faculté de Médecine de Georgetown - USA


Vidéos et interviews de Marc Dujardin sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Marc DUJARDIN

Médecin Généraliste
Tourcoing - France


Vidéos et interviews de Pierre Maquet sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Pierre MAQUET

Neurologue, Neuro-imagerie fonctionnelle
et Professeur Université de Liège - Belgique


OFFRE SPÉCIALE NOEL---Derniers jours de livraison garantie pour Noêl ✨ Ignorer