Comment recaler son sommeil avec la luminothérapie ?

Vidéo du Dr Claude Gronfier – Temps : 1.30 minutes

Voir le résumé et la transcription de la vidéo

Résumé de la vidéo

Dans cette vidéo, le Dr Gronfier nous explique comment la luminothérapie peut nous aider à retarder ou avancer l’heure du coucher. Quand on a un sommeil décalé, des séances de luminothérapie permettent de resynchroniser l’horloge biologique pour mieux dormir. Par exemple, les adolescents qui se couchent très tard vers 2 ou 3 h du matin pourront en une à trois semaines, grâce à des séances de luminothérapie quotidiennes, avancer l’horaire d’endormissement à environ 23 h. Cela permettra ainsi de respecter le temps de sommeil idéal pour cet âge.

Transcription de la vidéo

L’intérêt de la photothérapie dans le traitement des avances et des retards de phase est bien connu maintenant depuis les années 80. D’ailleurs, la première démonstration qui induit que la lumière avait un effet sur l’horloge biologique via les fonctions non visuelles (des fonctions différentes de celles nécessaires à la vision) était en 1980, dans une étude qui a montré qu’on pouvait retarder l’horloge biologique lorsqu’on est exposé à de la lumière au milieu de la nuit. C’est pourquoi, la photothérapie ou la luminothérapie s’est développée à partir de ces années-là avec pour objectif d’avancer ou de retarder l’horloge biologique.

Par exemple, à un individu qui a de grandes difficultés à se coucher avant 2 h ou 3 h du matin comme c’est le cas pour un grand nombre d’adolescents et de jeunes adultes, on va lui proposer de s’exposer à une séance de photothérapie le matin, à une heure précise qui va dépendre de son propre chronotype, c’est à dire de sa propre périodicité de sommeil : est-ce que c’est un couche-tard ou un couche tôt ? A l’heure adaptée pour son profil de sommeil, on va lui demander de s’exposer à la lumière à des niveaux qui sont proches de 10 000 lux pendant 30 minutes à 1 h tous les jours. En une à trois semaines, l’horloge de cet individu va s’avancer progressivement jusqu’à lui permettre de s’endormir par exemple à 23 h, si c’est l’heure qu’il souhaite se coucher.

Autres avis et témoignages sur la luminothérapie

Vidéos et interviews de Jean Marc Triffaux sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Jean-Marc TRIFFAUX

Psychiatre
Université de Liège - Belgique


Vidéos et interviews de Michel De la Brassine sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Michel De la BRASSINNE

Dermatologue et Professeur
Université de Liège - Belgique


Vidéo et interview de Norman Rosenthal sur la luminothérapie et ses applications

Pr Norman ROSENTHAL

Psychiatre et Professeur
Faculté de Médecine de Georgetown - USA


Vidéos et interviews de Marc Dujardin sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Marc DUJARDIN

Médecin Généraliste
Tourcoing - France


Vidéos et interviews de Pierre Maquet sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Pierre MAQUET

Neurologue, Neuro-imagerie fonctionnelle
et Professeur Université de Liège - Belgique


OFFRE SPÉCIALE NOEL---Derniers jours de livraison garantie pour Noêl ✨ Ignorer