Découverte de la luminothérapie et ses effets sur la santé

Vidéo du Dr Claude Gronfier – Temps : 4.47 minutes

Voir le résumé et la transcription de la vidéo

Résumé de la vidéo

Dans ce témoignage, le Dr Gronfier revient sur l’histoire de la luminothérapie et les différentes études médicales et scientifiques qui ont permis de révéler les bienfaits de la lumière sur la santé. Il nous fait part notamment d’une étude réalisée par la NASA qui utilise la lumière pour synchroniser l’horloge biologique des astronautes. Ils bénéficient ainsi d’une bonne vigilance pendant la journée et d’un bon sommeil pendant la nuit. Le Dr Gronfier est convaincu que dans les années à venir, la lumière sera une approche thérapeutique indispensable pour conduire à une bonne santé.

Transcription de la vidéo

J’ai personnellement découvert la luminothérapie à partir d’études qui ont été menées dans différents laboratoires, dont celui de Charles A. Czeisler à Boston qui s’intéressait à l’effet de la lumière sur l’horloge biologique. A cette époque, entre 1999 et 2003, on savait que la lumière avait un effet sur l’horloge biologique et qu’elle pouvait avancer ou retarder l’horloge. Et ce qu’on pensait à l’époque, c’est qu’il fallait un niveau de lumière assez élevé pour obtenir un effet significatif. On pensait également qu’il fallait utiliser des durées de lumière relativement longues par exemple 5, 6, 7 h de lumière pour pouvoir retarder ou avancer l’horloge de manière significative d’environ 1 h à 3 h. Les études menées nous ont permis d’en savoir plus. Ces études étaient financées par la NASA parce que les astronautes, dans l’espace, souffrent de problèmes de sommeil et de vigilance. Ils souffrent d’un ensemble de troubles, des troubles de type gastro-intestinaux qui ne sont pas associés uniquement à l’apesanteur ou à l’impesanteur mais qui sont aussi liés, et pour certains quasi-exclusivement liés, à un problème de synchronisation de leur horloge biologique. Puisque, dans l’espace, les niveaux de lumière sont très faibles à l’intérieur de la navette spatiale où même à bord de la station internationale spatiale.

Dans ces études, on a pu montrer qu’on n’avait pas besoin d’exposition à des niveaux de lumière très élevés et de grande durée. On a pu montrer par exemple qu’avec des « posts » (des séquences) de lumière très courts de 15 mn successifs, avec des intervalles de 45 à 60 mn, on arrivait à obtenir exactement le même effet qu’avec une exposition qui durait 6 h 1/2. Ce qui mettait en évidence le fait qu’on n’a pas besoin de 6 h ½, mais seulement 25 % de ce temps, en utilisant la lumière efficacement et dans le bon timing. Cela a beaucoup intéressé la NASA parce qu’il est très coûteux de produire de la lumière dans l’espace même si, quand les astronautes sont en orbite autour de la terre, ils ont une journée qui dure 45 mn et une nuit qui dure 45 mn. On pourrait imaginer qu’il y a beaucoup de lumière disponible. En vérité, à l’intérieur de la station orbitale ou à l’intérieur de la navette, on a des niveaux qui sont généralement très inférieurs à 100 lux. Pour la plupart du temps, ils se rapprochent plutôt de 10 lux. Donc, la NASA a été très intéressée par cette approche qu’elle utilise maintenant pour pouvoir synchroniser l’horloge des astronautes avant le départ pour des missions. La plupart des missions décolle entre 4 h et 6 h du matin. Alors de manière à ce que les astronautes soient complètement opérationnels au moment du décollage, ils sont synchronisés pendant la phase de quarantaine qui précède le décollage. Ils vont être synchronisés par la lumière de manière à ce que leur horloge leur permette une vigilance optimale au moment du décollage et surtout une veille optimale pendant toutes les journées qui vont suivre, les 10 à 15 jours de mission. Les astronautes bénéficieront ainsi des bienfaits de la lumière : une bonne veille pendant la journée et un très bon sommeil pendant la nuit.

C’est donc à partir de cette étude, que je me suis personnellement intéressé aux effets de la lumière sur la biologie. Depuis ces études, on a découvert que la lumière agissait non seulement au niveau de l’horloge biologique mais sur un ensemble de structures non visuelles impliquées dans la mémoire, les performances cognitives, l’humeur, le système cardio-vasculaire…

C’est une partie de la biologie qui est en plein boom, en plein essor car c’est une science relativement nouvelle. On ne sait que depuis 1980 que la lumière a un effet sur l’horloge biologique, et on ne sait que depuis 2002 que la lumière a un effet sur l’horloge biologique et sur ses structures via des cellules qui se trouvent dans la rétine, les cellules ganglionnaires à mélanopsine. On est au tout début, au balbutiement de la connaissance sur l’effet de la lumière sur la santé et sur les fonctions non visuelles. Il est très vraisemblable que dans les années à venir, la lumière va faire partie des agents thérapeutiques pour traiter des troubles et puis va faire partie des stratégies où même tout simplement des approches indispensables pour conduire à une bonne santé. On a, ces dernières années, beaucoup parler d’hygiène, d’alimentation et on a aussi pu récemment parler d’hygiène du sommeil. On commence maintenant à parler d’hygiène de lumière. Il faut considérer la lumière comme partie intégrante de notre vie et de notre bonne santé.

Autres avis et témoignages sur la luminothérapie

Vidéos et interviews de Jean Marc Triffaux sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Jean-Marc TRIFFAUX

Psychiatre
Université de Liège - Belgique


Vidéos et interviews de Michel De la Brassine sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Michel De la BRASSINNE

Dermatologue et Professeur
Université de Liège - Belgique


Vidéo et interview de Norman Rosenthal sur la luminothérapie et ses applications

Pr Norman ROSENTHAL

Psychiatre et Professeur
Faculté de Médecine de Georgetown - USA


Vidéos et interviews de Marc Dujardin sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Marc DUJARDIN

Médecin Généraliste
Tourcoing - France


Vidéos et interviews de Pierre Maquet sur la luminothérapie et ses applications

Docteur Pierre MAQUET

Neurologue, Neuro-imagerie fonctionnelle
et Professeur Université de Liège - Belgique


OFFRE SPÉCIALE NOEL---Derniers jours de livraison garantie pour Noêl ✨ Ignorer