accueil
BOUTIQUE
NOS ENGAGEMENTS
CONTACT
téléphone
port gratuit
blog depression

Information Luminothérapie

Dépression

Dépression et ...

Être dépressif

Types de dépression


Espace Presse

Boutique SolVital
Lampe de luminothérapie

Luminotherapie DAYVIA
Les lampes de luminothérapie pour retrouver le tonus ...
Simulateur d’aube Lumie 200

Lumie200
Le simulateur d’aube pour l’endormissement et le réveil...


Dossiers santé

Valid XHTML 1.0 Strict

Dépression et le travail






Dans ce chapitre nous allons traiter deux sujets concernant la dépression en lien avec le travail.

D’une part, le travail peut être un facteur de risque pour le déclenchement d’une dépression.

D’autre part, nous allons discuter des possibilités d’arrêter le travail en cas de dépression.






Dépression à cause du travail


Le travail peut être un facteur déclenchant d’une dépression. Le travail lui-même ne rend pas dépressif mais il semble que certaines personnes sont plus vulnérables à développer une dépression suite à des difficultés d’adaptation au travail.

Des conditions particulièrement difficiles sur le lieu de travail (harcèlement, activité très stressante…) peuvent renforcer le risque d’une dépression. La personne concernée se sent débordée ou perd son estime de soi. Le harcèlement amène un sentiment de dévalorisation. Se rendre au travail devient très difficile, on se sent mal et préférait se cacher chez soi… Peu à peu la dépression s’installe.

Dans ce cas, il serait important de pouvoir s’éloigner (au moins temporairement) du lieu de travail car même si la cause du mal-être est bien définie ce mal-être ne disparaît pas pour autant.


Dépression et arrêt de travail


La dépression est considérée comme une maladie et de ce fait vous pouvez bénéficier d’un arrêt de travail, même si le travail n’est pas à l’origine de la dépression. L’arrêt de travail doit être prescrit par le médecin.

Comme la dépression peut diminuer la concentration et l’attention et amène une fatigue importante, cet état peut rendre le travail très difficile, voire parfois dangereux. De ce fait, un arrêt de travail peut devenir nécessaire.

De plus (ou dans d’autres cas), les médicaments prescrit contre l’état dépressif peuvent renforcer la difficulté de concentration et la fatigue. Ils peuvent parfois rendre dangereux la conduite automobile. Un arrêt de travail peut alors être nécessaire le temps que l’organisme s’habitue au traitement.

Puis, l’arrêt de travail peut faire partie du traitement s’il est considéré comme étant à l’origine de la dépression.
Toutefois, chez d’autres personnes le travail peut justement aider à sortir de l’épisode dépressif car il est un facteur de socialisation, de rythme et de l’équilibre. Pour ces personnes, il peut être bénéfique justement d’aller régulièrement travailler.

Le médecin peut aussi proposer une reprise du travail en « temps partiel thérapeutique » (mi-temps thérapeutique). Ceci peut être justifié si le travail est considéré comme pouvant favoriser la guérison et si les symptômes (fatigue, difficulté d’attention) sont encore trop importants pour un travail à plein temps.

Le temps partiel thérapeutique doit s’inscrire dans un projet thérapeutique et nécessite l’avis de trois médecin (médecin traitant, médecin conseil de l’assurance maladie, médecin du travail) ainsi que l’accord de l’employeur. Il est possible de continuer à recevoir la totalité ou une partie des indemnités journalières.


 

Suivez-nous sur Google+ en cliquant sur +1 ci-dessous :

Les derniers articles du Blog Dépression :